Décembre 2020 n°30
Maison de l'Europe de Gap

EDITO

Valéry Giscard d'Estaing

- Un ardent défenseur de la construction européenne.
- Un acteur majeur de la modernisation de la France.
- Une victime de la crise économique mondiale et de certaines trahisons électorales.

C'est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de Valéry Giscard d'Estaing qui restera dans nos mémoires comme un très grand Président de la République Française.
Très favorable à la construction de l'Europe, il n'hésitait pas à se présenter comme un partisan des « Etats-Unis d'Europe ». Avec son ami Helmut Schmidt, chancelier d'Allemagne Fédérale, il fût à l'origine de la création du Conseil Européen qui réunit tous les chefs d'Etat de l'Union ; partisan de l'élection du Parlement Européen au suffrage universel direct, inspirateur du système monétaire européen, il mit en place les structures qui devaient quelques années plus tard permettre la création de l'Euro.

Par ailleurs, il créa le Secrétariat d'Etat aux Affaires Européennes, le premier de la cinquième République et me fit l'honneur de m'en confier la responsabilité.

Sur le plan intérieur, Valéry Giscard d'Estaing fit franchir à notre pays une étape particulièrement importante de la modernisation de la France dans des domaines que ses prédécesseurs plus âgés n'auraient peut-être pas eu présents à l'esprit : la loi sur l'interruption volontaire de grossesse, la majorité à 18 ans, la loi sur les personnes handicapées, l'égalité hommes-femmes, la retraite à 60 ans pour deux millions de personnes exerçant des métiers pénibles, le divorce par consentement mutuel, etc.Sur le plan culturel, il est à l'origine du Musée d'Orsay.

Par contre, les questions économiques furent beaucoup plus difficiles à gérer. Nous vivions la fin des « Trente Glorieuses », deux chocs pétroliers s'abattirent sur l'économie internationale et le Premier Ministre Raymond Barre fut confronté à une situation délicate qui conduisit à deux plans d'austérité qui se traduisirent par la limitation de la hausse des salaires, mais aussi par le gel des prix à la consommation, l'abaissement de certains taux de TVA, l'augmentation des impôts de 4 à 8% pour les ménages aisés, etc. Bien que la croissance annuelle fût maintenue à 3%, que les inégalités furent réduites et la dette maitrisée, la situation économique générale traversait une période très difficile. Je ne l'ai pas oublié puisque le Président et Raymond Barre m'avaient nommé Secrétaire d'Etat au Budget...
Malgré ces difficultés, le bilan du septennat de Valéry Giscard d'Estaing peut être considéré comme exceptionnel.

Il sera néanmoins battu aux élections présidentielles de 1981, en raison essentiellement des difficultés économiques survenues en France, en Europe et dans le monde et peut être aussi en raison du peu d'empressement d'une partie des chiraquiens à voter pour lui...

Quoiqu'il en soit, Valéry Giscard d'Estaing restera dans l'histoire comme un grand homme d'Etat.

Pierre Bernard-Reymond.

 

 « On nous reproche souvent de ne pas faire rêver de l'Europe, de nous contenter de bâtir une structure compliquée, opaque, réservée aux seuls initiés de l'économie et de la finance. Et bien, rêvons d'Europe » Discours introductif du Président V. Giscard d'Estaing à la Convention du l'Avenir de l'Europe, 26 février 2002

Source image : Fondation Valéry Giscard d'Estaing : www.valery- giscarddestaing.org

 

 



L'ACTUALITÉ DE LA MAISON DE L'EUROPE

Exposition - Les droits des consommateurs dans l'UE - CTRC Paca

Noël approche, vous allez peut-être faire vos achats prochainement ? L'Union Européenne vous protège en tant que consommateurs et garantit des droits pour tous les citoyens européens.

Le Centre Technique Régional de la Consommation PACA met à la disposition de la Maison de l'Europe de décembre à janvier son exposition sur les droits des consommateurs dans l'UE. Les panneaux sont visibles depuis notre vitrine. 

Pour en savoir plus sur le CTRC, cliquez ici.



L'ACTUALITÉ EUROPÉENNE

Budget européen : la Pologne et la Hongrie bloquent le budget européen


Le jeudi 5 novembre le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne ont trouvé un accord sur la manière de conditionner le versement de fonds européens aux États membres ne respectant plus les valeurs européennes.

Cependant, le 16 novembre dernier, la Pologne et la Hongrie ont décidé d'appliquer leur menace et ont rejeté le budget européen 2021 - 2027 et le plan de relance qui lui est adossé, les deux pays refusant le principe de lier le versement des fonds européens au respect de l'état de droit.

Pour en savoir plus sur ce blocage, la Maison de l'Europe vous propose une série de lien vers des articles traitant du sujet.

L'UE prépare de nouvelles règles qui permettront de cesser de financer les gouvernements qui ne respectent pas les valeurs de l'Union européenne telles que l'État de droit. 

Qu'est-ce que le budget à long terme de l'Union européenne ? Comment allez-vous en bénéficier et à quoi le nouveau budget 2021-2027 ressemblera-t-il ? Toute l'actualité concernant le budget européen est à retrouver en suivant ce lien. 

Après deux longs mois de discussions, les équipes de négociation du Parlement européen et de la présidence allemande du Conseil ont trouvé mardi 10 novembre un accord autour d'un budget pluriannuel revu à la hausse de 16 milliards d'euros. Mais certains États menacent encore de bloquer le processus.  

Le 21 juillet dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement européens s'accordaient autour d'un plan de relance exceptionnel de 750 milliards d'euros destiné à surmonter la crise du Covid-19. Plusieurs étapes politiques, législatives et administratives doivent encore être franchies avant que les Etats membres ne perçoivent ces fonds.

Un premier accord a été trouvé jeudi 5 novembre entre le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne sur la manière de conditionner le versement de fonds européens aux États membres ne respectant plus les valeurs européennes.

La menace longtemps agitée a été mise à exécution lors d'une réunion des ambassadeurs ce lundi 16 novembre : les deux pays ont rejeté le budget européen 2021 - 2027 et le plan de relance qui lui est adossé. En cause, leur refus de lier le versement des fonds européens au respect de l'état de droit.

Les vingt-sept chefs d'État et de gouvernement se retrouvent ce jeudi 19 novembre pour une nouvelle visioconférence, à l'origine dédiée à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Mais l'adoption du plan de relance et du budget pluriannuel de l'UE devrait occuper une large partie des débats.

 

 

Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a envoyé une lettre aux dirigeants européens leur signifiant que son pays « ne pouvait accepter » la mise en place d'un mécanisme permettant de priver de fonds européens les pays membres accusés de violer l'Etat de droit.
La Hongrie et la Pologne se sont opposées à l'approbation du budget septennal de l'UE et à celle du fonds de relance, car elles rejettent le mécanisme qui lie le respect de l'État de droit à l'octroi des fonds de l'UE.

La décision de bloquer le budget européen ainsi que le plan de relance a été soutenue par 57 % de la population polonaise, selon un sondage réalisé par United Surveys pour le quotidien Dziennik Gazeta Prawna et RMF FM.



Le Pacte Vert Européen

L'Union Européenne a pour ambition de devenir le premier continent neutre pour le climat. Pour cela, elle fixe des objectifs à moyen et long terme (2030 et 2050).

Le pacte vert pour l'Europe propose un plan d'action destiné à:
- promouvoir l'utilisation efficace des ressources en passant à une économie propre et circulaire;
- restaurer la biodiversité et réduire la pollution.


Pour cela, l'UE prévoit la mise en place de programmes de financement, d'une législation spécifique et de plusieurs leviers pour parvenir à l'objectif de 2050 : devenir climatiquement neutre.

La Commission Européenne a mis en ligne une page spécifique sur la Pacte Vert Européen détaillant toutes les mesures mises en place. Pour les découvrir, cliquez ici.



Semaine européenne de réduction des déchets - 21 au 29 novembre 2020

Du 21 au 29 novembre 2020, nous fêtons la 12ème édition de la Semaine européenne de la réduction des déchets. Chaque année depuis 2009, cet évènement vise à sensibiliser tous les Européens à la nécessité de réduire leurs déchets.

Chaque Français produit en moyenne 590 kg de déchets ménagers par an. Pour atteindre les objectifs du Pacte vert européen, il y a urgence à réduire la quantité de déchets que nous produisons. A cette occasion, la Commission Européenne a réalisé une liste de 10 gestes simples pour réduire vos déchets :

1/ Optez pour des sacs réutilisables ;
2/ Evitez au maximum le gaspillage alimentaire, par exemple en réutilisant vos restes ;
3/ Achetez en vrac, pour n'acheter que la quantité dont vous avez besoin & éviter le suremballage ;
4/ Dites stop à la pub ;
5/ Buvez l'eau du robinet - les normes européennes vous garantissent une eau de qualité ! ;
6/ Utilisez des piles rechargeables ;
7/ Faites votre compost ;
8/ Achetez des vêtements d'occasion, c'est meilleur pour la planète & pour le porte-monnaie ;
9/ Empruntez vos outils ;
10/ Réparez au lieu de jeter.

Pour en savoir plus, retrouvez l'annonce du lancement de cette semaine spéciale par la Commission en cliquant ici.

Pour consulter le site dédié à la semaine européenne de réduction des déchets, cliquez ici.

Enfin, retrouvez deux articles de Toute l'Europe sur le sujet :

Réduction et valorisation des déchets : que fait l'Europe ?

Recyclage : où finissent les déchets municipaux des Européens ?



Les traditions de Noël en Europe

Noël approche. Bien que cette fête soit populaire dans tous les Etats de l'Union Européenne, chaque pays a ses propres traditions.

Découvrez les coutumes des pays européens concernant les fêtes de Noël en cliquant ici.

Vous voulez savoir comment dire Joyeux Noël en danois, en grec ou en slovène ? C'est par ici.



REJOIGNEZ-NOUS

Devenez adhérent de la Maison de l'Europe

Pour soutenir les actions de la Maison de l'Europe, merci d'adresser votre demande d'adhésion à l'attention de Monsieur Jean-François COLLOMBIER, Président de l'association, en indiquant votre nom, prénom, adresse, numéro de téléphone et e-mail :

* par courrier à l'adresse de l'association : 33 rue Colonel Roux, 05000 GAP,

- Adhésion annuelle : 15€ (par chèque à l'ordre de la Maison de l'Europe)

- Adhésion étudiants, lycéens, collégiens : 5€

- Adhésion établissement scolaire et association : 30€

- Adhésion entreprises commerciales ou autre organisme public ou privé : 100€



La mission première de la Maison de l'Europe de Gap et des Alpes du Sud est de constituer, au sein de ses locaux, un lieu privilégié d'échanges d'informations, d'initiatives et de rencontres entre tous les citoyens qui s'intéressent à l'Europe.
 
www.maison-europe-gap.eu

Facebook
 
Maison de l'Europe de Gap et des Alpes du Sud
33 rue Colonel Roux - 05000 GAP
Tél : 04.92.52.23.25 - infos@maison-europe-gap.eu
Horaires d'ouverture : du lundi au jeudi de 9h à 12h et de 14h à 17h30 / Le vendredi de 9h à 12h.
Si ce message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici
Pour vous désinscire cliquez-ici